A l’amorce de l’hiver, le gave de Nay nous impose ses frimas et ses brises au point du jour… Je vais souvent chercher la lumière matinale là où est la douceur et le calme. Il fait beaucoup plus chaud, là haut, sur le Piémont. L’air plus sec nous réchauffe le corps au soleil levant.

Quand on frissone dans la vallée, on chantonne sur les collines.